Un pays naturellement doué pour fabriquer des objets ne se limite pas aux voitures et aux appareils ménagers; il préfère que ses parcs à thème soient locaux, plutôt que importés des États-Unis.

Les deux plus grands noms sont Phantasialand à Brühl, au sud de Cologne, et Europa-Park à Rust, près de la Forêt-Noire. Tous deux sont des complexes de parcs à thème tout en chantant et en danse, avec un choix d’hôtels sur place et un prix du billet à la journée d’environ 47 euros, et ouverts d’avril à octobre. Europa-Park a également une saison d’hiver qui commence fin novembre et se poursuit jusqu’au début janvier.

Phantasialand, un lieu vraiment magique

Phantasialand, au contraire, s’inspire de destinations plus exotiques comme la Chine et le Mexique, et préfère la vision du monde d’Indiana Jones, où les lieux exotiques regorgent de surprises (parfois menaçantes). 

Ci-dessous la présentation de ce parc en anglais :

Les spectacles,  danse, acrobatie, laser, comédie… sont particulièrement intéressants et valent également la peine d’une nuit. Les deux conviennent à tous les groupes d’âge.

Filmpark Babelsberg, un endroit très convivial

Les plus petits parcs du pays ont également tendance à être plus spécialisés et coûtent environ 20 euros par jour. Ainsi, par exemple, le Filmpark Babelsberg de Potsdam, à l’ouest de Berlin, a mené à bien ses origines de studio de cinéma en introduisant des cascades, du cinéma d’action, des enregistrements de lecteurs de journaux et des reconstitutions de scènes et de décors célèbres, généralement issus de films allemands.

Cette année, Potsdam dans son ensemble célèbre son 100e anniversaire dans le secteur du cinéma, avec une foule d’événements spéciaux. Plus au nord, le Hansapark de Lübeck utilise l’histoire de la Ligue hanséatique comme toile de fond et crée des décors à partir de villes commerçantes hanséatiques telles que Lübeck, Gdansk, Rostock et Bruges. Il possède également des mondes d’aventures comme le Far West, des temples mayas et des manèges à flûtes.